Mois : décembre 2018

 

La place des PME en France

En France, les Petites et Moyennes Entreprises (PME) ont une définition économique qui diffère de la définition juridique. En effet, dans le droit les PME sont définies comme des entreprises ayant entre 10 et 250 salariés avec soit un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 50 millions d’euros, soit un total de bilan n’allant pas au-delà des 43 millions d’euros. Alors qu’en économie, on considère que les PME sont des entreprises ayant moins de 250 salariés. Les Micro-Entreprises (MIC) sont donc considérées comme des PME.

Il existe 3,1 millions de PME  en France, ce qui représente 99,8% des
entreprises françaises. Environ la moitié des salariés y travaillent.

Ce ne sont pas forcément les entreprises les plus grandes qui embauchent le plus. En effet, dans le secteur de la construction, en dépit de la présence d’une dizaine de grandes entreprises, 71 % des salariés sont employés dans des PME.

Les PME jouent un rôle majeur dans l’économie française puisqu’elles créent 45% de la richesse en France : c’est ce qu’on appelle la valeur ajoutée (VA). Ce sont dans les secteurs où le nombre de PME est le plus important que la valeur ajoutée est la plus élevée.

Les activités exercées par les PME sont plus diversifiées que celles des autres types d’entreprises. Elles emploient la majorité de leurs salariés dans les secteurs du commerce de l’industrie et de la construction.

Un étudiant issu du BTS GPME a donc 1 chance sur 2 de travailler dans le domaine du commerce et 1 chance sur 4 de travailler dans les secteurs de l’industrie ou de la construction.

De part leur nombre, la part de salariés qu’elles embauchent, les richesses qu’elles produisent et la diversité de leurs activités, on considère que les PME sont actuellement au cœur de l’économie française.


La place des PME en France

Définition

La PME est, sous forme juridique, une entreprise dont son effectif est compris entre 10 et 250 salariés. Son chiffre d’affaire annuel ne doit pas excéder 50 millions d’euros et son total bilan doit être inférieur à 43 millions d’euros.

Cependant, au niveau économique, la PME est considérée comme toute entreprise (même les MIC) ayant un effectif inférieur à 250 salariés.

L’action d’une PME : Produire !

La production est l’action de produire des biens et services, ainsi que le résultat de cette action. En économie, la production est l’activité qui apporte de la valeur ajoutée par la réalisation de biens et de services. Cela revient donc par la somme des VA au PIB de la France.

Nombre d’entreprise

L’économie repose donc sur la production qui est faite par des entreprises. Le stock d’entreprise au 1er janvier 2014 était de 3 931 559. Il y a eu au cour de cette année la création de 550 733 entreprises. Lorsque nous regardons les chiffres de création d’entreprise au niveau européen en 2013, nous apercevons que la France est le pays où il y a le plus de création d’entreprise.

En 2014, la France comptait 3925,5 milliers de PME.

On se demandera alors dans quel secteur sont placées ces PME ?

Les principaux secteurs sont :

  • le commerce de gros et de détail et transports 

  • Activités spécialisées, scientifiques, techniques et de soutien

  • Administration, enseignement, santé humaine et action sociale

  • Construction

L’importance des PME en France

En 2012, le nombre d’entreprise était de 3 559 733. Ce nombre contient :

  • Grandes entreprises (GE) –> 243
  • Entreprises de tailles intermédiaire (ETI) –> 5226
  • Petite et moyenne entreprises (PME) –> 138 082
  • Microentreprises (MIC) –> 3 416 182


Ces nombres nous montrent clairement qu’en France les PME (compris MIC) ont un rôle très important car elles représentent 99,8 % des entreprises de France. Cela revient donc à affirmer qu’environ 1 salarié sur 2 travaille dans une PME.

En terme de richesse créée, elles représentent 45% de la richesse en France.

La répartition des salariés des PME par secteur d’activité 

Nous savons d’après ce graphique, que les secteurs d’activité qui emploient le plus sont : le secteur du commerce avec une part de 44,2 %, ensuite l’industrie avec une part de 27,4 %, suivi de la construction avec une part de 17,1 %.

Ces données nous permettent d’affirmer qu’un individu employé au sein d’une PME a 1 chance sur 2 de travailler dans le secteur du commerce, ainsi qu’une chance sur 4 dans le secteur de l’industrie. 

OTER YUNUS EMRE

MEDHOUCHE HIMED